• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
(44 votes )

Le réalisateur Christophe Reyners nous a quittés il y a deux semaines, à l’âge de 51 ans.

Diplômé de l’INSAS, il rejoint la rédaction du magazine de reportages l’Hebdo, au milieu des années 90. L’équipe a un mot d’ordre : "parler de préoccupations universelles à travers des situations particulières". Une devise qui convient très bien à Christophe. En compagnie de journalistes tels que Patrick Remacle, Elisabeth Burdot, Marc Preyat ou encore Anne Quinet, il réalise de nombreux reportages en Belgique et à l’étranger (Rwanda, Ex-Yougoslavie, USA, Proche-Orient…) dans lesquels la parole des protagonistes est primordiale pour ne pas dire essentielle. Christophe Reyners travaille ensuite pour le magazine d’information ‘Actuel’ puis intègre l’équipe de "C’est la vie" et "C’est la vie en plus".  

Son désir d’autonomie grandit. Désormais, il réalise ses films seul. La force du témoignage le passionne de plus en plus. Grâce à ses qualités d’écoute, de dialogue et d’empathie, il parvient à convaincre ses interlocuteurs de se livrer entièrement devant la caméra, à visage découvert. Destins brisés, vies bouleversées,... Christophe Reyners recueille des paroles bouleversantes et les restitue intactes dans des films d’une justesse peu commune.

Ce dossier en forme d’hommage regroupe quelques-uns de ses reportages réalisés pour "L’Hebdo", "Actuel" et "C’est la vie" ainsi qu’un extrait de son film "Mariette", sans doute le plus touchant et le plus personnel de tous.