• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
(495 votes )

Ils s’appelaient Maryla, Henrik , Yolande, Monica, Henri …. Parce qu’ils étaient juifs, homosexuels, ou résistants,  parce qu’ils pensaient différemment du pouvoir en place, parce qu’ils n’étaient pas de l’ethnie ou du parti au pouvoir, ils ont été déportés, torturés, suppliciés.

Ils témoignent  de cette descente aux enfers, qui les a un moment, vidés de leur «substance humaine». Des récits forts, parfois insoutenables, mais souvent aussi empreints d’espoir. Car dans ces lieux de détention ou de déportation, il s’est trouvé des compagnons d’infortune qui ont, comme eux, refusé de se laisser avilir par leurs bourreaux : ils ont prouvé que, si l’homme est parfois capable du pire, il aussi capable du meilleur.